◄◄  ◄  ►►  ► 
DéCEMBRE 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Avertissement et nouvelles 12/03/2015

Avertissements : Le public cible de Francken pour ces prochaines semaines sera les Nord-Africains, plus précisément les Marocains.
Monsieur Francken, ministre anti migration qui va visiter bientôt ses homologues au Maroc va tenir ses promesses et  va nous préparer l’expulsion de  nos Marocains à grand bruit médiatique!

Après les « criminels »,les Albanais, les Kosovars, voici venu le tour des Marocains. D’après Eurostat, 2.970 Marocains étaient en séjour illégal sur le territoire belge en 2013.

Sa stratégie : choisir une population précise, les enfermer, faire un petit voyage vers le pays d’origine pour rencontrer ses homologues, annoncer à grand bruit un charter d’expulsion, en mettre une dizaine dans un avion, spécifiant bien que ce sont principalement des criminels !
Pour aller plus vite et s’attaquer à un plus grand nombre encore il a adressé une lettre au Commissaire général aux réfugiés et aux apatrides Dirk Van Den Bulck dans laquelle il demande d’allonger la liste des pays d’origine “sûrs“. Les dossiers des demandeurs d’asile originaires d’Arménie, Georgie, Moldavie, Sénégal, Cameroun et Tunisie devraient donc désormais être traités endéans les 15 jours.

Et si son désir est de vider notre pays de tous ces étrangers , c’est raté ! Il faudrait des dizaines, voire des centaines de charters pour cela, et d’autres « étrangers » arrivent et arriveront  encore!

Tout ce bruit semble relever d’une stratégie pour gagner en popularité auprès de son électorat et affirmer le radicalisme pur et dur de la NVA.   C’est une manière insupportable d’attiser la haine en désignant ces étrangers ! C’est de la manipulation de l’opinion.
Il semble que d’après des bruits de couloirs dans les instances, on n’apprécie pas trop ces décisions unilatérales de Monsieur Francken ! Mais personne ne dit mot !

La lutte continue dans la rue et dans les centres fermés !

D’autres nouvelles

Les arrestations des Marocains semblent se passer plutôt sur la voie publique, parfois par des civils, parfois par la police fédérale !

Caricole :
Beaucoup d’allées et venues, beaucoup d’arrestations à l’aéroport parfois des plus aberrantes .Quelques exemples:
-une femme de 84 ans,
-une autre femme enceinte de plus de huit mois,
-un couple en visite pour voir les parents qui vivent depuis 30 ans en Belgique: refusé et rapatrié car pas de réservation d’hôtel!

Certains sont là depuis des mois et on se demande pourquoi ?

-Un homme en transit à l’aéroport  a été arrêté avec des papiers de résidence espagnole en règle et est enfermé depuis 1 mois, sans savoir ce qu’on lui prépare !
-Une femme enceinte de presque 6 mois est enfermée depuis 4 mois. Elle a déjà subi deux tentatives d’expulsion, et est à nouveau en demande d’asile vu que le CCE a rejeté la décision négative du CGRA de sa demande d’asile précédente.

-Un homme camerounais, depuis 5 ans en Belgique, a été expulsé avec violence vers l’Espagne étant catégorisé dans les fameux « Dublin ». Arrivé en Espagne, il reçoit un document attestant qu’il n’est pas “Dublin” et que l’Espagne ne peut pas recevoir sa demande d’asile ! Il doit quitter le territoire espagnol !

127bis : 
Beaucoup de monde, principalement des Nord-Africains.

Un homme  a été libéré après 5 mois de résidence au 127 bis. La Chambre du Conseil a ordonné sa libération au vu d’un LP qui serait  un faux, magouillé par l’office des Étrangers ! L’office n’a pour une fois pas fait appel à la décision de libération ! Bizarre ! Faux et usage de faux cela s’appelle !

Et les mystères des politiques migratoires :

Un vol collectif a eu lieu le 26 février, nous dit Francken, avec 8 Kosovars. D’autres informations nous étaient parvenues comme quoi quelques dizaines d’Albanais ont été amenés au 127bis et mis dans un bus allant à l’aéroport le même jour !  Vu le peu d’information sur ce deuxième vol il pourrait s’agir d’un vol collectif Frontex; Frontex qui a l’habitude d’être très discret et  qui manque surtout de transparence.

Pendant 2 semaines, deux ailes du centre 127bis sont restées vides sans raisons apparentes, pas de travaux, pas d’aménagements !

Il n’y a plus de femmes dans le centre 127bis. On ne sait pas ce qui se cache derrière cette décision ?
Actuellement elles sont au centre fermé de Bruges et au Caricole.

Et comment cela se fait-il que l’on perde la trace d’une personne jusqu’au jour où l’on apprend qu’elle a été expulsée?