◄◄  ◄  ►►  ► 
DéCEMBRE 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Nous vous invitons à soutenir dans sa demande de régularisation la famille Gashi et la petite Juliana pour laquelle il est absolument nécessaire de poursuivre ses traitements en Belgique! A diffuser!

Voici le lien pour signer en ligne, et le texte:

 

REGULARISATION IMMEDIATE DE LA FAMILLE GASHI

URL Courte : https://15372.lapetition.be/

Catégorie : Droits de l'Homme

Régularisation immédiate de la famille Emine GASHI !


1999 : Emine GASHI et ses enfants s’enfuient du Kosovo, durement frappé par la guerre et les bombardements de l’OTAN. Réfugiés en Serbie, ils endurent pendant de longues années les discriminations dont sont encore victimes aujourd’hui les Roms déplacés: papiers approximatifs, logements insalubres et précaires, extrêmes difficultés d’accès à l’école, à l’emploi légal, aux droits sociaux, aux soins spécialisés. Ce dernier élément est particulièrement grave, car Juliana, la petite cadette, est lourdement handicapée physiquement et mentalement. Jamais elle ne sera diagnostiquée ni traitée en Serbie.
Pour ces raisons, la famille se réfugie en Belgique en 2007.

De 2007 à aujourd’hui, Emine a introduit une demande d’asile, plusieurs demandes de régularisation pour raison médicale, (toutes rejetées pour des motifs aussi variables que contestables) et enfin une demande de régularisation 9bis (dite « humanitaire »), qui est actuellement à l’étude à l’Office des Etrangers.

Mais au cours de cette période, la famille s’est aussi remarquablement intégrée en Belgique.

Leur long séjour en Belgique, leur ancrage local durable, le fait qu’ils possèdent à Liège une famille proche qui les prend en charge et les soutient, la scolarisation d’Emine et des enfants, le suivi multidisciplinaire et les traitements constants qui ont permis à Juliana de se développer, ainsi que les risques sérieux de discrimination que court encore la famille et particulièrement Juliana en cas de retour en Serbie, sont autant d’arguments de poids pour étayer leur demande actuelle.

C’est pourquoi, au nom des Droits de l’Homme, de l’Enfant et de la Personne Handicapée, les soussignés, famille, amis, sympathisants de la famille GASHI, tiennent à apporter un soutien inconditionnel à sa demande de régularisation.

Merci d'avance, et rendez-vous le 15 mars au plus tard!

Pour le CRACPE,

France Arets